L’ostéopathie et les ostéopathes restent pour beaucoup mystérieux car peu connus et subissant de nombreuses idées reçues.

Nous aborderons dans cet article ce qu’est l’ostéopathie par rapport à d’autres professions et le déroulement d’une Ostéopathe, ostéopathes, et ostéopathie Lambersart Julien Dhennin Osteopathe Mons en Baroeul Lille Hellemmes Villeneuve d'ascqséance. Je tiens à remercier Jules D., pour sa participation à l’écriture de cet article dans le cadre de son stage, et pour son intervention dans la rubrique finale (questions réponses).

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’ostéopathie et les ostéopathes, c’est ici!

Quelles différences entre ostéopathes et kiné?

Pour de nombreuses personnes, les deux professions sont semblables, cependant il existe un certain nombre de différences (et quelques similitudes malgré tout).

Les outils utilisés:

Ici on peut retrouver une ressemblance entre les deux professions. En effet à la base, elles sont toutes les deux manuelles. C’est à dire que le praticien utilise ses mains pour traiter les problèmes retrouvés.

Le kiné peut quand à lui utiliser en plus des instruments pour mettre en place son traitement. On peut retrouver par exemple: les ultrasons, les ondes de choc, ou tout simplement des poulies, poids, etc. Mais ces appareillages sont généralement utilisés en complément des techniques manuelles.

Que traitent-ils:

Alors que la kinésithérapie va plutôt se concentrer sur la zone douloureuse pour diminuer la douleur locale et/ou rééduquer une zone ayant perdue ses moyens de mobilité, l’ostéopathie aura elle une approche plus globale.

Ostéopathe, ostéopathes, et ostéopathie Lambersart Julien Dhennin Osteopathe Mons en Baroeul Lille Hellemmes Villeneuve d'ascq

Par conséquent, les ostéopathes chercheront à remonter à l’origine de la pathologie ou douleur. C’est pour cela qu’il traitera d’autres zones que celle pour laquelle vous vous plaignez.

De plus, les kinésithérapeutes auront une vision essentiellement portée sur la mécanique articulaire et musculo-ligamentaire. L’ostéopathe pourra quand a lui y rajouter une approche de mobilité viscérale par exemple (les organes qui vous servent à digérer, respirer, le coeur, etc. sont rattachés à vos vertèbres, notamment, ce qui peut créer une tension au niveau de la colonne en cas de troubles du fonctionnement de l’organe).

Pour les indications de traitement, on aura bien entendu des motifs de consultations équivalents (lombalgie, sciatique, torticolis, etc.), mais c’est surtout le mode d’approche qui sera fondamentalement différent.

Alors, opposés ou complémentaires?

La réponse ne souffre pas d’hésitation, complémentaires! Il serait même totalement erroné de créer une rivalité entre les deux corps.

Juste un petit exemple pour illustrer nos propos:

Un patient souffre d’une entorse au niveau du genou. Après le traitement médical mis en place (attelle, béquilles, etc.). Mais après le délai de convalescence, le patient remarque des difficultés à pouvoir étendre complètement sa jambe et il a perdu en force musculaire.

Dans un premier temps, la kinésithérapie aura tout son sens, dans le but de recouvrer sa force musculaire et mobilité d’origine. Il va rééduquer ce que l’on va appeler le grand mouvement articulaire.

Malgré tout, après quelques séances. Le patient s’aperçoit  que sa mobilité n’est pas complète. Sa jambe peut s’étendre mais pas complètement. La consultation en ostéopathie visera cet objectif: Une articulation pour pouvoir fonctionner totalement nécessite en fin de mouvement des petits glissements vers le haut, le bas, arrière, etc. Si ce petit mouvement est absent, l’amplitude est incomplète.

Conclusion deux objectifs différents mais vers un but commun rétablir la santé du patient.

Les ostéopathes en profiteront pour vérifier les séquelles à distance de votre entorse, les compensations éventuelles causées par la démarche douloureuse, l’utilisation de béquilles etc.

Je clique ici pour prendre rendez-vous avec Julien Dhennin

Comment prendre rendez-vous?

Il est nécessaire de posséder une prescription médicale pour pouvoir être pris en charge par un kinésithérapeute.

A l’inverse, vous pouvez consulter votre ostéopathe en première intention, sans ordonnance du médecin.

Quel fréquence de consultation?

Votre traitement en kinésithérapie s’écoulera sur un certain nombre séances (souvent même plusieurs par semaine), selon la prescription de votre médecin traitant. Toutefois, en fonction de l’évolution de votre trouble, votre kiné pourra en concertation avec votre médecin ajuster le nombre de séances nécessaires à votre rétablissement.

Ostéopathe, ostéopathes, et ostéopathie Lambersart Julien Dhennin Osteopathe Mons en Baroeul Lille Hellemmes Villeneuve d'ascqPour les ostéopathes, en général une à deux séances sont suffisantes pour rétablir les troubles parfois retrouvés. Néanmoins, il est difficile de pouvoir connaître à l’avance le nombre de consultations nécessaire.

Petite précision, l’ostéopathie a une vocation préventive à la base. C’est à dire faire un à deux bilan par an pour diminuer au maximum le risque de douleurs. C’est sûrement ce que votre ostéopathe vous conseillera de faire en fin de séance. Mieux vaut prévenir que guérir!

Le remboursement?

Les consultation des ostéopathes (qu’il soit exclusif, kiné ou médecin!) ne sont pas prises en charges par la sécurité sociale. En revanche la plupart des mutuelles remboursent tout ou partie des consultations (liste ici). Votre ostéopathe vous établira une facture en fin de séance pour vous faire rembourser.

La prise en charge des actes de kiné sont eux pris en charge par la sécurité sociale + mutuelle.

Comment se passe la consultation chez l’ostéopathe?

Dans un premier temps, pour mieux cerner votre douleur et votre état de santé général, l’ostéopathe commence par dresser une fiche bilan personnalisée.

Douleur, antécédents médicaux, chirurgicaux, âge, profession, bilan de tous les segments du corps (digestif, respiratoire, gynéco, urinaire, etc.), tout y passe! Le but est dans un premier temps de savoir si votre douleur peut être prise en charge ou si elle nécessite la prise en charge par votre médecin.

Ensuite, il effectuera quelques tests pour exclure certaines pathologies. Puis une vérification de la mobilité de tout votre corps (bassin, colonne, viscères, crâne, etc.).

Il pourra alors établir son diagnostic ainsi que les zones à manipuler.

Les ostéopathes vont, en fin de séance, vous donner différents conseils d’étirements, de posture, alimentaires, d’activité physique afin d’améliorer votre rétablissement total.

Je clique ici pour prendre rendez-vous avec Julien Dhennin

Question – réponses sur tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’ostéopathie!

Jules: Que signifie « D.O » dans « Ostéopathe D.O »?

Julien: Cela veut tout simplement dire « Diplômé en Ostéopathie ». Ce n’est pas un diplôme d’état comme les infirmiers par exemple. C’est un diplôme qui donne le droit d’user du titre d’ostéopathe. Ce diplôme justifie un certain nombre d’heures de formation annuel, qui est ensuite validé par l’ARS (Autorité Régionale de la Santé). Celle-ci valide alors le droit d’exercer.

Jules: Faire craquer est-il nécessaire?

Julien: Les techniques qui font « craquer », comme tu dis, ne sont qu’une partie des techniques pouvant être utilisées par l’ostéopathe. Nous pouvons utiliser des techniques de contracté – relâché musculaire, des techniques de mobilisation douce et répétée par exemple. Nous pourrons aussi travailler au niveau des attaches des organes Ostéopathe, ostéopathes, et ostéopathie Lambersart Julien Dhennin Osteopathe Mons en Baroeul Lille Hellemmes Villeneuve d'ascqdigestifs, respiratoires, etc. pour relancer leur fonctionnement et diminuer les tensions créées sur la colonne.

Il existe de très nombreuses autres techniques possibles, toutes les expliquer serait trop long! En conclusion la plupart des techniques utilisées sont douces, même celles où un craquement est possible.

Jules: Faire craquer, est-ce mauvais pour les os?

Julien: Contrairement à la vieille légende comme quoi faire craquer une articulation reviendrait à faire frotter les cartilages entre eux, il ne s’agit en fait que de petites bulles d’air. Le mouvement rapide entre deux os d’une articulation entraînera un déplacement de cette bulle qui la fera « exploser » d’où le bruit.

Il faut bien entendu rester relatif ,et ce geste répété trop souvent (par le patient ou l’ostéopathe) n’est pas anodin. Comme pour tout, c’est la multiplication du mouvement qui peut être néfaste.

Jules: Donc l’ostéopathie ne se concentre pas que sur les os?

Julien: Non, bien au contraire! Grand nombre pense que ostéopathie signifie « pathologie des os ». En fait, l’ostéopathie a été créée aux Etats-Unis par Andrew Taylor Still. Pour lui, la traduction anglophone se rapproche plus de la philosophie du traitement exercé par l’ostéopathe.

Il faut comprendre donc « Path » pour « Pathie » , qui signifie la « voie » ou « chemin ». L’ostéopathe va donc rechercher la cause d’un trouble qui aura des conséquences sur les os et articulations. Il faut donc chercher à distance du symptôme.

Still avait pour habitude de donner une illustration qui reflète parfaitement sa philosophie: celle d’un chat qui miaule et qu’on voudrait faire taire. Soit on le bâillonne, soit on prend la peine de remarquer qu’on lui écrase la queue. On peut faire ici le parallèle avec les anti douleurs. Ils s’occupent du symptôme (le miaulement), au lieu de traiter la cause.

Jules: Doit-on s’attendre à des douleurs lors de la séance?

Julien: Théoriquement non. La séance en elle-même n’a pas pour vocation de vous faire mal! Votre ostéopathe essaiera au maximum de vous mettre dans les positions les plus confortables et moins douloureuses.

De même, nous adaptons les techniques afin de vous détendre au maximum et limiter le stress lié à la douleur. Ce qui permettra à l’ostéopathe d’effectuer plus facilement ses manipulations.

Bien entendu, et surtout si vous êtes « hyperalgique », on ne peut pas vous promettre de ressenti négatif ou des gênes lors Ostéopathe, ostéopathes, et ostéopathie Lambersart Julien Dhennin Osteopathe Mons en Baroeul Lille Hellemmes Villeneuve d'ascqde certaines techniques.

En revanche, les effets positifs peuvent prendre quelques temps avant de s’affirmer. Cela prend en général entre 24 et 48H. Pendant ce temps il est possible de ressentir quelques courbatures, ou douleurs légères dans une autre zone. Ça veut juste dire que votre corps est en train de se réadapter à la posture travaillée par votre ostéopathe.

 

Jules: Est-il possible que plusieurs causes soient responsables de la douleur?

Julien: En effet, c’est même quasi systématique. Il est très rare qu’une personne ait juste un seul traumatisme ou un seul événement dans sa vie qui provoque ses symptômes et donc la douleur. Les ostéopathes essayent donc au maximum, comme un détective, de trouver tous les coupables de votre douleur pour ainsi les mettre hors d’état de nuire.

Malheureusement, certains coupables se cachent parfois très bien, et on se rend compte de leur présence qu’après avoir supprimé un certain nombre. C’est dans ces cas là, qu’une consultation de suivi s’impose, pour être sûr qu’ils ne récidivent pas.

Je clique ici pour prendre rendez-vous avec Julien Dhennin

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *